Le club d'un territoire

Le Val d’Europe FC est né en 2012 de la fusion du RC Serris et du FC Bailly, deux clubs voisins du nord de la Seine-et-Marne. Il est devenu en moins de 10 ans le club emblème d’un territoire, fort de 950 licenciés (#40 au niveau national) et d’un savoir-faire reconnu tant dans l’encadrement des jeunes, dans la pertinence de son projet éducatif, que dans les performances de ses équipes en compétition.

Les priorités du VEFC se situent dans la formation de ses jeunes footballeurs et footballeuses, dans l’épanouissement de chaque licencié dans sa pratique sportive et ses missions au sein du club, et dans le développement de ses compétences et pratiques afin d’assumer pleinement son rôle tant au niveau sportif que social.

NOTRE HISTOIRE

Le RC Serris, créé en 1975, est un club de village qui aligne vaillamment quelques équipes jeunes et une équipe CDM chaque semaine, sur son terrain en herbe au milieu des champs (à l’emplacement de l’actuel Lac des Gassets).

En 1992, alors que Disneyland vient d’ouvrir et que la population s’apprête à tripler en 10 ans, le club se structure sous l’impulsion du maire de la commune Denis Gayaudon, et de Serrissiens volontaires. Parmi eux René Dambron, ancien joueur au niveau régional, Thierry Gillet ou encore Jeannot et Claire Leguen, tous deux toujours au club aujourd’hui. C’est d’ailleurs Claire qui dessinera à main levé le nouveau logo du club sur le mini-bus fraîchement acquis pour transporter les équipes du RC Serris. Le logo, imaginé par René Dambron, graphiste de profession et désormais coach de l’équipe senior, prévoit déjà la une haute représentation du club à l’échelle de son territoire.

Malgré ce nouveau moyen de locomotion, on est encore loin du tout confort. Le terrain des Gassets n’offre ni tribune, ni éclairage. « Il fallait au moins 10 voitures pour éclairer le terrain à la lumière des phares, pour les entraînements en soirée ! On avait aussi un gars qui bossait dans le bâtiment, et qui nous apportait des spots de chantier parfois…» se souvient René.  Jeannot Leguen garde un souvenir ému de cette époque : « On se levait de bonne heure les jours de match pour tondre la pelouse et tracer les lignes nous-mêmes ».

A la faveur de l’afflux démographique, et d’ententes tacites avec les clubs les clubs voisins, notamment Chalifert, l’école de football s’étoffe de nouveaux joueurs. On organise des plateaux et des tournois sur le terrain bosselé des Gassets, où un vieux préfabriqué sert de vestiaire commun. « L’ambiance était très familiale. Et le fait qu’on doive tous mettre la main à la pâte, contribuait à cela. On mangeait tous ensemble, c’était très sympa. » se remémorent de concert René Dambron et Jean Leguen.

En 1994, le stade de l’Hermière, son revêtement synthétique et ses vestiaires en dur deviennent l’outil qui manquait au club pour franchir un palier. Le club se consolide et ouvre de nouvelles catégories en jeunes et une équipe réserve. L’équipe senior A est régulièrement promue et remporte chaque année le Challenge Fair Play. Peu à peu, la logistique suit, l’Hermière s’équipe d’une laverie, le staff s’étoffe, et le club va bientôt se lancer dans une nouvelle aventure…

A l’été 1994, une dizaine de jeunes femmes, anciennes joueuses de Lagny et d’Esbly se présentent à Serris avec à la fois l’idée et l’envie d’être la première équipe féminine du RC Serris. Le bureau directeur voit là l’opportunité de se démarquer et confie l’équipe à Zbigniew Paczka, ancien international polonais installé à Serris, puis à Thierry David, joueur senior : « Dans le département c’était encore assez nouveau, on jouait les clubs du coin, Claye, Meaux, Chelles, qui avaient eux aussi démarré une section féminine ». Deux montées successives en 1998 et 1999 amènent le RC Serris en DHR, et l’équipe remporte sa première coupe du 77N. « On bat le CS Meaux, archi favori, 1-0 grâce à une ancienne joueuse meldoise, Elodie Massuard. L’été suivant on récupère plusieurs joueuses qui vont faire encore améliorer le niveau de l’équipe. ». Après 5 saisons en DHR, le club atteint le plus haut niveau régional avec la promotion en DH en 2004, niveau que le RC Serris (puis le Val d’Europe FC) n’a plus quitté depuis, participant même aux barrages d’accession à la D2 à plusieurs reprises.

Plusieurs saisons s’écoulent, et avec l’expansion de la ville et l’effet Coupe du Monde 1998, le club gagne de nouveaux licenciés. Des stages et des tournois sont régulièrement organisés, et les joueurs et éducateurs sont désormais habillés aux couleurs du club. Les jeux de maillots dépareillés et colorés laissent place à un bleu collégial. Gérard Vivès endosse le rôle de directeur technique en 1999 et poursuit le travail de ses prédécesseurs en œuvrant pour la montée en compétence du staff technique.

En 2001, l’ouverture du centre commercial Val d’Europe permet au club de gagner en visibilité, et d’attirer de nouveaux sponsors, désireux de se faire connaître dans le secteur. C’est ainsi que les Val d’Europe Trophées, tournoi de jeunes créé en 2003 avec l’appui de partenaires, attire au stade de l’Hermière de nombreux « top clubs » de la région pour un plateau relevé. “C’était une belle vitrine pour le club et son école de foot. On avait eu Vincent Guérin (ancien international et joueur du PSG) comme parrain de la première édition.” se souvient Gérard Houillet, alors dirigeant, qui prendra peu après la présidence du RC Serris.

A quelques kilomètres plus à l’est, Bailly-Romainvilliers se dote d’un club à l’aube des années 2000. Les « Ecureuils de Bailly » regroupent sous une tunique orange une ébauche d’école de football, quelques équipes jeunes et une équipe senior. Rattrapée par sa mauvaise gestion, l’association doit se mettre en sommeil.

Elle renaît sous le nom de Bailly FC en 2008 à l’initiative de Marc Chêne, décidé avec une équipe dirigeante de confiance à offrir à la ville un club sérieux et ambitieux. Fort de 200 licenciés, d’éducateurs bénévoles et investis, et peu à peu accompagné par les sponsors et soutenu par la municipalité, le Bailly FC prend des couleurs.

“On voulait absolument offrir à Bailly un club digne de ses licenciés et de son environnement, et redorer le blason de l’association qui avait souffert par le passé.” affirme Marc Chêne.

En concluant des ententes avec les clubs de Montry puis Serris pour étoffer certaines catégories de jeunes, le Bailly FC commence à se faire une place au sein du district de Seine-et-Marne nord. L’équipe fanion masculine connaît trois titres de champions en 4 ans, pour rejoindre l’Excellence district à l’issue de la saison 2010/2011. Au moment de fusionner, le club accueille environ 450 licenciés.

A partir de 2010, le rapprochement entre les clubs du RC Serris et du Bailly FC fait émerger le projet d’une fusion. La perspective de la création d’un club unique, ambitieux, sur un bassin de population en rapide croissance, se concrétise lors de la signature au SAN du Val d’Europe de la convention tripartite en 2012.

La mutualisation des licenciés, moyens et équipements, donne ainsi naissance à un poids lourd du football Seine-et-Marnais (800 licenciés), avec U15, U17 et U19 et seniors masculins au plus haut niveau départemental, et seniors féminines au top niveau régional. Le Val d’Europe Football Club profite également d’un nombre et d’une qualité d’équipements rare, avec 4 terrains dont deux synthétiques.

Le club suscite ainsi des intérêts inattendus, qui vont le faire changer de dimension. En 2013, Joël Epalle, ancien joueur professionnel et international camerounais, vient terminer sa carrière au VEFC. D’abord simple joueur, Joël prend rapidement les rênes de l’équipe senior. Avec le champion d’Afrique 2002, l’équipe senior connaît 4 montées successives, avant de se stabiliser en R2.

Depuis 2012, le Val d’Europe FC est en constante progression de ses effectifs, culminant à 950 licenciés en 2019.